Nous bouclons notre série d’interviews consacrées aux alumnis Togolais du Centre Régional de Leadership Yali de Dakar avec notre sixième intervenant, Bouama Fleur Sanwogou.

Parles-nous de toi
Je suis Bouama Fleur Sanwogou. Titulaire d’un master en Eau et Assainissement. Je dispose des compétences en administration publique, évaluations environnementales, gestion des projets, Management de la qualité en eau et assainissement. Je fais partie de plusieurs associations œuvrant dans le domaine de l’environnement et du développement durable tel que Jeunes Volontaires pour l’Environnement (JVE). Actuellement chargée de l’organisation et de la logistique au Parlement National de la Jeunesse pour l’Eau du Togo (PNJE-Togo), je suis passionnée par la lecture, la natation et les voyages.

Qu’est-ce qui t’a motivé à participer à Yali Dakar ?

YALI Dakar est une opportunité que tout jeune désirant impacter sa communauté doit saisir. Au-delà de cet engouement d’acquérir des expériences et compétences en Public Management, je porte un projet sur l’accessibilité de l’eau potable en milieu rural et j’étais sûre et confiante que Yali Dakar me permettrait de mieux guider mes stratégies et actions afin de réaliser mon projet. Je voulais également rencontrer des partenaires et bailleurs qui pourraient m’aider à implémenter mon projet une fois de retour au pays. Pour finir, je pense que c’est une aubaine pour rencontrer d’autres jeunes d’apprendre de leurs expériences, leur culture m’a aussi motivé.

Tu as participé à quelle session ? Quelle filière as-tu choisi ?

J’ai fait partie de la session 2, la première participation du Togo. J’ai choisi la filière Public Management.

Que t’a apporté l’expérience Yali Dakar ?

Yali Dakar m’a permis de mieux comprendre les nouveaux concepts pour une administration efficace et efficiente. Mes compétences en leadership ont été boostées. Que ce soit en gestion des émotions ou gestion des projets j’ai acquis des plus-values. J’ai découvert beaucoup d’outils et stratégies qui une fois de retour au pays me permettront de mieux impacter ma communauté à travers les associations au sein desquelles je milite. Pour finir, le réseautage avec ces jeunes issus de différents pays est aussi un acquis important.

Quels conseils donnerais-tu aux jeunes togolais qui hésitent toujours à postuler aux sessions ?

Aux togolais qui hésitent toujours, je les encouragerais à postuler aux sessions car ce programme est une opportunité pour unique pour renforcer ses capacités en leadership et en d’autres domaines. Aussi, elle leur permettra de côtoyer certains bailleurs et partenaires qui peuvent leur être utiles une fois de retour au pays. Enfin, le réseautage est important pour nous en tant que jeunes.

Quels conseils donnerais-tu à ceux qui s’apprêtent actuellement à le faire ?

A ceux qui s’apprêtent à le faire actuellement, je leur dirai qu’ils ont fait un bon choix et qu’ils ne se disent pas que ce sont des vacances mais qu’ils soient focalisés sur leurs but et objectif une fois à Dakar, celui d’apprendre et d’acquérir des compétences.

Tech228

27 mars 2017

Fleur Sanwogou : « Yali Dakar est une opportunité que tout jeune désirant impacter sa communauté doit saisir »

Nous bouclons notre série d’interviews consacrées aux alumnis Togolais du Centre Régional de Leadership Yali de Dakar avec notre sixième intervenant, Bouama Fleur Sanwogou. Parles-nous de toi Je […]
24 mars 2017

Manibézouwé Gnarou : « J’ai acquis des connaissances qui me font voir les situations sous de meilleurs angles »

Le cinquième intervenant de notre serie de six  interviews consacrées aux alumnis Togolais du Centre Régional de Leadership Yali de Dakar qui forment gratuitement les futurs leaders du continent. […]