• Articles
  • Les projets Incubateur Connecté, Elev Up et Urbanattic remportent le chapitre togolais du WaziHack
21 février 2017

Les projets Incubateur Connecté, Elev Up et Urbanattic remportent le chapitre togolais du WaziHack

Yves Kokoayi
Yves Kokoayi
Journaliste passionné des sujets liés au numérique et à l'innovation dans les médias avec un focus sur l'actualité Tech togolaise et africaine.
Partagez dans vos réseaux
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Après le Sénégal, le Togo a accueilli du 19 au 20 février, WaziHack,  le projet de Hackathon du programme du programme de recherche de l’Union européenne WaziUp. L’événement précédé d’un Bootcamp de 2 jours s’est déroulé à Woelab et a connu la participation d’une vingtaine de porteurs de projets ou d’idées dans le domaine des objets connectés, repartis en 6 équipes. 3 projets sont sortis gagnants et intègrent l’accélérateur virtuel  du programme WaziUp.

Les projets gagnants

Incubateur connecté

 

Il s’agit d’un projet d’incubateur connecté qui permet de contrôler la couvaison des œufs de façon automatisé. L’équipe composée de 3 jeunes béninois a eu l’idée de placer des capteurs reliés à une carte mère dans les couveuses pour réguler la température dans la couveuse. Le projet selon l’équipe devrait permettre d’optimiser la couvaison et augmenter la capacité de production des éleveurs locaux. Ces derniers pourront avoir des informations à temps réelles et précises sur l’environnement de l’incubateur et le réguler s’il le faut. Cette méthode permettrait d’optimiser les résultats et d’avoir plus de données sur la vie des poussins.

Elev Up

 

Le projet consiste à connecter les mangeoires et les abreuvoirs des poules afin de permettre aux aviculteurs de faire un suivi des ressources utilisées. L’équipe a intégré un système qui va permettre de connaitre le poids apparents des poules. Tout est parti du constat que les aviculteurs ne maitrisent pas vraiment la quantité des ressources (nourritures) dont a besoin ses poules ce qui entraine beaucoup de gaspillage d’aliments donc de pertes d’argent. « Grace à aux données de notre dispositif, l’aviculture saura la quantité de nourriture et d’eau exacte dont a besoin sa volaille».

Urbanattic

 

Urbanattic est une startup incubé à Woelab qui se propose de mettre à profit les espaces délaissés dans les milieux urbains pour en faire des jardins bios où sont cultivés fruits, légumes etc….  Les produits frais et bios issus de ces jardins sont ensuite vendus aux citadins afin les amener à adopter une nutrition saine. Pour  WaziHack, la startup était en lice avec son projet de mise en place de capteurs dans son jardin afin de contrôler de façon automatisé la culture. Les capteurs vont recueillir des informations sur la température, l’humidité, le pH. Ces informations vont servir à mieux gérer les cultures et à maitriser les environnements de culture. Ces capteurs serviront à recueillir des informations précises sur l-es microclimats dans nos villes et pourra donc service aux services météorologiques ou pour des recherches.

Ces 3 projets vont intégrer l’accélérateur virtuel du WAZIUP et  bénéficier de l’appui technique et financier du programme. Cependant, le programme va suivre également de près les autres projets qui étaient en compétition à l’instar de Scope (startup incubé à Woelab qui était en lice avec son projet de poubelle connecté), Sms Tingo (un système qui permet aux clients d’avoir la liste des produits ou services disponibles d’une entreprise via un code USSD) et  Lizi (également incubé à Woelab avec son projet de bouée pour mesurer l’environnement de culture des poissons).

Le Bootcamp et le Hackathon

Porté par le consortium européen WAZIUP et L’Africaine d’architecture, WaziHack vise à réunir des porteurs de projets centrés IoT  en Afrique pour les aider à améliorer leurs idées. Le Hackathon a été précédé d’un Bootcamp  au cours duquel  les participants ont été formés sur l’Internet des Objets et les plateformes de développement basé sur le BigData. « On a été très content d’être passé au Togo et de voir le dynamisme togolais à travers 6 équipes composés de près de 2s pour les objets connectés et pour porter des projet5 jeunes. C’était vraiment intéressant de voir l’intérêt des jeunes togolais »  nous a confié Philippe Cousin, PDG d’Easy Global Market, la structure chargée de la mise en œuvre du programme WAZIUP et président du Jury du hackathon.

Aperçu d’une séance plénière

Sénamé Koffi, le Fondateur de Woelab, qui a accueilli l’événement se réjouit pour sa part de la rapidité avec laquelle les projets ont muri durant ces quatre jours. «  Il y a des projets qui sont nés pour la plupart il y a une semaine mais sont déjà à un état de maturité qui impressionne» nous explique-t-il.

Du coté des participants, on se dit satisfait des 4 jours passés au cœur de cette aventure. « Nous sommes venus avec rien du tout et nous repartons avec presque tout » nous confie Edem Nador de l’équipe d’ElevUp.

« L’idée était là mais on n’était pas vraiment motivé. Ces 4 jours de Bootcamp et de Hackathon nous ont vraiment permis de bosser sur le projet. Nous avons découvert des technologies comme Lora par exemple qui vont beaucoup nous aider dans le développement de notre projet» estime El Mi-Iradj Sanni, Chef d’équipe du projet Incubateur Connecté.

Tech228

Vous aimez? Faites découvrir à vos amis!
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp