• Startups
  • Woebots, la startup togolaise qui crée des machines à partir de déchets informatiques
7 février 2016

Woebots, la startup togolaise qui crée des machines à partir de déchets informatiques

Yves Kokoayi
Yves Kokoayi
Journaliste et Manager de Tech228, Yves est un amoureux inconditionnel des médias. Il nourrit une passion particulière pour l'innovation dans les médias et les sujets liés au numérique et à l'entrepreneuriat.
Partagez dans vos réseaux
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Nous générons 2,3 tonnes de déchets informatiques (e-waste) chaque seconde. Des déchets qui se retrouvent pour la plupart en Afrique. Dans un monde aujourd’hui en proie aux changements climatiques et où l’environnement apparait chaque jour comme une priorité, Woebots, une startup togolaise a décidé de donner une seconde chance aux déchets informatiques en les utilisant pour fabriquer de nouvelles machines fonctionnelles : drones, robots, ordinateurs, imprimantes etc.

L’idée de la création de la Woebots est directement connectée au projet W.Afate, la première  imprimante 3D « Made in Africa ». Un projet qui s’inscrit dans  le concept #LowHighTech du WoeLab, premier incubateur du Togo, concept permettant de développer ou de répliquer des technologies de pointe avec des ressources de proximité.

Entreprise verte par excellence, Woebots ambitionne de transformer l’épineuse question des dépotoirs informatiques qui se multiplient sur le continent à l’instar de la ville Agbogbloshie au Ghana voisin inondée par ces déchets en atout pour une industrie active en recyclage. C’est avec fierté que les responsables de la Woebots se définissent comme la ‘’ première entreprise au monde à fournir de la technologie à base d’anciennes machines’’.

L’imprimante 3D W.Afate, le produit phare de la Woebots

image

Première imprimante entièrement made in Africa, de nationalité togolaise, la W. Afate est une machine élaborée à base de rebuts électroniques (vieux ordinateurs, scanners et imprimantes, des éléments d’écrans plats). Elle fonctionne comme une imprimante classique de type RepRap. Le consommable étant du filament plastique,  la W. Afate imprime donc tout objet en ce matériau à partir d’un fichier 3D avec des contraintes de dimensions liées à la taille de l’imprimante et de formes liées au processus de la fabrication dite additive.

Pour les responsables de Woebots, la technologie de la 3D est importante aujourd’hui pour un continent en pleine mutation technologique. « C’est une technologie de prototypage rapide et une alternative à la grosse industrie. Pour le contexte africain où nous importons pratiquement tout ce qui est manufacturé, ça peut être une technologie de rupture» ont-ils expliqué. D’autres machines sont annoncées pour bientôt.

Woebots a participé à divers forums et salons à l’international avec sa W. Afate comme le 3D PrintShow, le World Maker Faire de New York. Woebots ex W.CORP, faisait partie des 10 meilleures projets d’entrepreneuriat du Togo à la 1er édition du Forum Jeunes Entrepreneur (2013). Elle a depuis reçu de prestigieuses distinctions à l’international à l’instar du Prix de la Meilleure Innovation Africaine au ‘’Africa Innovation  Submit’’ au Cap Vert en février 2014, le Global Fab Awards de la meilleure invention jamais sortie d’un Fablab à Barcelone en Juin 2014 et cette année, le Prix de l’observatoire Netexplo à l’UNESCO à Paris. Woebots était la seule entreprise africaine du TOP 21 des meilleures solutions startup pour le Climat à la Nuit de l’Innovation de la COP21 qui s’est tenu à Paris en décembre 2015.

La startup qui intègre un accélérateur français cette année, annonce la commercialisation de la W.Afate ce mois de janvier et la sortie prochaine de son nouveau produit ‘’’Milawoe’’.

Tech228

Vous aimez? Faites découvrir à vos amis!
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp