• Interviews
  • Agrihack, un hackathon pour inciter les jeunes à entreprendre dans les secteurs de la pêche et des nouvelles technologies
3 avril 2016

Agrihack, un hackathon pour inciter les jeunes à entreprendre dans les secteurs de la pêche et des nouvelles technologies

Yves Kokoayi
Yves Kokoayi
Journaliste et Manager de Tech228, Yves est un amoureux inconditionnel des médias. Il nourrit une passion particulière pour l'innovation dans les médias et les sujets liés au numérique et à l'entrepreneuriat.
Partagez dans vos réseaux
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Au lancement du chapitre togolais du Youth Enabled Fish Farming AgriHack (YEFFA), un programme qui veut utiliser les TIC pour aider à faire face aux défis liés aux chaines de valeur dans le domaine de la pisciculture, le WoeLab a annoncé la tenue début avril d’un hackaton. Dans cette interview, Aurianne Charmet, coordonnatrice du projet au sein de Woelab nous explique les contours de cette compétition dénommée AgriHack. Elle se déroulera simultanément au Togo, au Bénin et au Nigéria.

AgriHack, qu’est ce que c’est ?

AgriHack est une initiative soutenue par le Centre technique de Coopération agricole et rurale (CTA) et portée par Wennovation Hub (un centre d’innovation au Nigeria) en collaboration avec nous, le WoeLab, ainsi qu’Etrilabs. Il s’agit d’inciter (puis d’accompagner) les jeunes à entreprendre dans les secteurs de la pêche et des nouvelles technologies afin de stimuler des chaines de valeur agroalimentaires resistantes au climat en Afrique de l’Ouest.

A quoi fait-on référence quand on parle d’aquaculture ?

L’aquaculture une culture qui se fait dans l’eau. Elle peut être animale ou végétale. Cependant, dans le cadre de AgriHack, nous nous intéressons tout particulièrement à la pisciculture, c’est à dire à l’élevage de poisson en eaux douces, saumâtre ou salées avec une production ou en étang ou intensive. Dans le premier cas, le poisson se nourrit en partie ou complètement de ce qu’il trouve dans le milieu dans lequel il évolue. Dans le second cas, il est nourri par le pisciculteur.

Qui peut participer au Hackathon?

Seules les cinq équipes qui portent les meilleures projets pourront participer au hackaton. Elles sont idéalement composées de trois personnes dont une fille (un véritable atout pour l’équipe). L’un des membres pourrait être un sachant (développeur, universitaire, graphiste, étudiant, …), alors qu’un autre serait un professionnel du secteur (pisciculteur, détaillant en poisson,…). L’important est d’avoir une volonté d’entreprendre et d’innover et de vouloir le faire ensemble. 

Comment participer ?

La procédure d’inscription est très simple. Il faut se constituer en équipe (maximum trois personnes). Il faut trouver un nom à cette équipe, l’inscrire sur le site de l’événement : http://www.agrihackwestafrica.org puis soumettre son idée. En attendant la sélection, il faut être actif sur les réseaux sociaux, aimer la page de l’évènement et convaincre des personnes de son entourage de le faire aussi. Cela permettra d’évaluer la motivation des équipes et aura un poids dans le choix final.

Que gagnent les participants ?

Les participants présélectionnés participeront à une formation intensive. Suite à cette formation, cinq équipes seront sélectionnées. Elles auront la chance d’effectuer un exercice d’immersion dans des lieux choisis. Après cela, un hackaton de deux jours aura lieu au cours duquel les participants seront guider pour développer leur application.
Les meilleurs participants bénéficieront enfin d’une formation dans le domaine des Tic appliqués au secteur agricole, d’un programme d’incubation et pourront présenter leur application à de futurs utilisateurs et investisseurs. L’idée est que leur projet de départ devienne une entreprise viable.

Comme indiqué plus haut, le Hackaton se déroulera simultanément au Bénin et Nigéria. Quels sont les enjeux pour les projets togolais ?

Les projets togolais doivent identifier un problème spécifique au pays ou à une région et lui apporter une solution. Avoir un ou plusieurs projets sélectionnés, c’est  la chance de placer le Togo en avance dans le domaine. C’est montrer aux jeunes que l’on peut entreprendre et que cela marche. Enfin, c’est proposer un nouveau service aux Togolais.

Plus d’informations ici Hackathon http://www.agrihackwestafrica.org

Tech228

Vous aimez? Faites découvrir à vos amis!
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp