• Interviews
  • Aphtal Cissé : « Honnêtement, sur le web, le Togo n’existe pas, sauf sa fiche Wikipedia »
8 février 2016

Aphtal Cissé : « Honnêtement, sur le web, le Togo n’existe pas, sauf sa fiche Wikipedia »

Yves Kokoayi
Yves Kokoayi
Journaliste et Manager de Tech228, Yves est un amoureux inconditionnel des médias. Il nourrit une passion particulière pour l'innovation dans les médias et les sujets liés au numérique et à l'entrepreneuriat.
Partagez dans vos réseaux
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Cette semaine, Tech228 ouvre son micro à Aphtal Cissé.  Blogueur et Directeur d’une agence de communication digitale à Lomé,  il fait partie de cette génération de jeunes qui font bouger dans l’ombre l’univers du numérique au Togo. Ses billets ( texte court, informationnel, humoristique, souvent satirique) sont des plus lus au Togo et ailleurs. L’homme est très actif dans l’organisation de différents événements liés au numérique et à l’entrepreneuriat. Il nous livre dans cette interview son regard sur la blogosphère togolaise, les TIC au Togo et son événement BlogCamp228.

Bonjour M. Cissé, vous êtes blogueur, reconnu comme l’un des meilleurs d’Afrique francophone. Dîtes-nous c’est quoi être blogueur ?

Bonjour Tech228. Ah ? Donc il existe un organisme qui « reconnaît » les meilleurs blogueurs ? Allez, faut pas abuser, je ne suis pas encore le meilleur blogueur de Cacaveli ( quartier situé au nord de Lomé ) . A votre question, j’ai ma réponse fétiche : le blogueur, c’est celui qui tient un journal intime (écrire pour soi d’abord) posé sur la table de cuisine (pour que les autres lisent).

Comment êtes-vous devenus blogueur ?

À une époque où j’écoutais encore assidument la RFI. J’ai entendu parler d’un concours de blogueurs pour le compte de Mondoblog. J’ai préparé mon texte , j’ai postulé, j’ai été retenu, puis tout est parti de là.

Quelle est aujourd’hui le rôle que joue le blogueur togolais dans sa société?

D’abord rappelons que le blogueur n’est pas obligé d’avoir un quelconque rôle. Maintenant après, on peut toujours se servir de son blog pour alerter l’opinion sur un sujet précis, ou faire découvrir certaines choses. Avec mon petit regard, je me permets de dire que pour le moment, la majorité des blogueurs togolais écrivent par plaisir, et parlent de leur quotidien. Pas de véritable blog engagé, en tout cas pas à ma connaissance.

Vous organisez chaque année depuis maintenant 02 années un événement dénommé Blog Camp 228. Parlez nous de cette initiative.

Le BlogCamp228 est la messe annuelle du blog au cours de laquelle des cérémonies de baptême sont organisées pour les nouveaux adeptes, et où les anciens croyants renouvellent leur foi. Plus sérieusement, c’est le rendez-vous du donner et du recevoir, entre les anciens et nouveaux blogueurs ; l’occasion de resserrer les liens, recycler et mettre à jour les connaissances.

Vous êtes co-fondateur et Directeur exécutif de Hashtag’Com, une agence de communication digitale. Quels sont les services qu’offre une telle agence ?

Animation de communauté, webmarketing, conception et exécution de stratégie de communication digitale, conseils. Voilà tout simplement.

Pensez-vous que les métiers du web ont de l’avenir au Togo?

Les métiers du web au Togo ont de l’avenir, pour peu qu’on en fasse de véritables métiers. Pour le moment, il y a encore beaucoup de cafouillage et d’amalgame, mais tout finira par rentrer dans l’ordre, bientôt.

Le nombre d’internautes et de mobinautes togolais est en pleine croissance. Que pensez-vous du référencement du Togo sur le web?

Même le contenu global francophone sur le web est mal référencé, alors ne parlons même pas d’un pays avec moins de 8M d’habitants, dont la moitié n’a toujours pas accès à Internet, et dont ceux qui y ont accès consomment au lieu de produire. Honnêtement, sur le web, le Togo n’existe pas, sauf sa fiche Wikipédia. Mais comme il ne faut pas s’auto-flageller, on va se consoler en disant que « ça peut aller ».

Aujourd’hui le constat est général, la connexion internet au Togo est faible et chère. Comment les acteurs de la webosphère togolaise vivent cette situation?

C’est un véritable combat spirituel.

Quel regard portez-vous sur l’innovation technologique au Togo?

Malheureusement les vraies innovations technologiques sont méconnues. Tout le monde parle de la dernière application Androïd mise en ligne. Pourtant, Sam Kodo, le Woelab, et tous ceux qui innovent véritablement sont dans l’ombre.

Que pensez-vous de l’initiative Tech228?

À saluer. Le plus gros défi est de ne pas servir aux lecteurs ce qu’on peut aisément trouver sur Google, mais d’aller au-devant de l’information, surtout ce qui se passe AU TOGO, comme l’indique le nom.

Tech228

Vous aimez? Faites découvrir à vos amis!
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp