Eklou Amemassovor nous parle des logiciels libres au Togo et de l’Install Party du 06 mai

sherif elsayed-ali amnesty
Comment l’IA peut contribuer à renforcer les droits de l’homme dans le monde ?
29 avril 2017
African City Challenge
African City Challenge ou comment les entrepreneurs imaginent la ville africaine de demain
6 mai 2017

Eklou Amemassovor nous parle des logiciels libres au Togo et de l’Install Party du 06 mai

Logiciels Libres au Togo

Dans le cadre de l’Install Party qu’organise les communautés Minodoo et TgLinux ce samedi 06 mai, nous avons échangé avec Eklou Amemassovor, Tech Entrepreneur, promoteur des logiciels libres et de l’ouverture des données. Il nous parle de l’utilisation des logiciels libres au Togo, de leur avenir et de l’Install party.

De quoi parle-t-on quand on parle de logiciel libre ?

Les logiciels libres sont des programmes informatiques distribués sous licences libres. La licence d’un logiciel est un « contrat » qui comporte les droits de l’auteur, de diffusion et de l’utilisateur dudit programme.  Une licence libre est donc une licence qui offre les droits complètes de diffusion, d’utilisation, de modification (du code source) en vue d’obtenir un autre produit « libre » (ou non). C’est cette ouverture de vision qui fait attribuer à ces types de logiciels l’identité de programmes “Opensource”.

De manière générale, un logiciel libre est un logiciel qui respecte les quatre libertés de l’utilisateur qui sont le droit à l’utilisation, le droit à la copie, le droit à l’étude, le droit à la modification en vue de le redistribuer. Il faut noter qu’il existe plusieurs types de logiciels libres souvent regroupés en deux grandes familles à savoir : Les systèmes d’exploitation libres et les applications.

Parles-nous de ces deux types de logiciels libres

Les Systèmes d’exploitation (OS) sont des environnements de travail conçus pour diriger des machines (ordinateurs personnels, serveurs, etc…) et sont généralement des OS Linux, Debian, Ubuntu, Fedora, CentOS, pour ne citer que ceux-là.

Les applications, elles, sont des programmes écrits pour exécuter une action ou pour réaliser une tâche donnée. Les plus populaires sont Firefox, VLC, Blender, Libreoffice …

Quels avantages offrent ces logiciels ?

Les avantages sont de plusieurs ordres à commencer par le coût. Les logiciels libres sont dans plus de 90% des cas totalement gratuites. Ce qui n’est pas le cas avec les logiciels classiques, « propriétaires » ou « fermés ».

Un autre avantage, c’est la flexibilité et la légèreté qui caractérise les logiciels libres. Le fait qu’ils soient écrits par des passionnés des domaines pour lesquels on les conçoit, permet d’avoir les dernières fonctionnalités en vogue et une mise à jour régulière sur le plan sécuritaire.

Les logiciels libres sont très souvent conçus pour s’adapter à plusieurs types de machines, ce qui n’est pas forcément le cas avec les logiciels classiques, souvent lourds avec une grande force en termes de consommation de ressources des matériels de travail.

L’adoption du libre nous met à l’abri des virus populaires. Généralement, il n’y a pas d’antivirus sur Linux parce qu’il n’y a pas de virus.

Les logiciels libres permettent également de lutter contre l’obsolescence programmée.

Quels sont les inconvénients auxquels on doit s’attendre ?

Contrairement aux logiciels classiques, la plupart des logiciels libres sont rigoureux et demandent beaucoup d’attention de la part de l’utilisateur. Certains logiciels libres présentent des interfaces graphiques pas très conviviales ce qui peut ennuyer l’utilisateur. Aussi, utiliser ces logiciels requiert parfois de faire partie d’un groupe de travail qui pourra vous aider en cas de problèmes.

Logiciel Libre au Togo

Ces logiciels sont-ils utilisés au Togo ?

Les logiciels libres sont utilisés au Togo. Je dirai même que tout le monde a un logiciel libre sur son terminal (ordinateur, téléphone, tablette) mais ce sont les techniciens qui l’utilisent le plus au Togo. Cependant, on assiste depuis un moment à un mouvement émergent de jeunes libristes regroupés en communauté telles que (Minodoo, Libraweb, …) qui font l’évangélisation pour l’adoption des systèmes d’exploitation libres par tout le monde. Nous pensons que les togolais n’utilisent pas les logiciels libres parce qu’ils ne savent pas de quoi il s’agit donc nous nous sommes donnés comme mission de leur apporter l’information à travers des événements comme l’Install Party de samedi.

Justement c’est quoi l’Install Party ? Qu’est-ce qui va se passer au cours de l’événement ?

L’Install Party est un atelier de partage entre les utilisateurs expérimentés des systèmes Linux et des curieux ou amateurs qui aimeraient découvrir ou apprendre l’installation et la prise en main de ces systèmes. L’évènement se déroulera à Minodoo dans le bâtiment GITM à 50m de la CEET d’attikoumé en allant à Todman à partir de 08H00.

Qu’est ce qui explique la réticence des non-techniciens à passer au libre ?

Comme je l’effleurais plus haut, la réticence des gens est due à la faible communication autour des logiciels libres et le manque de volonté à quitter la prison des systèmes propriétaires. Mais l’évangélisation a commencé et nous ne comptons pas faiblir.

Selon toi, les logiciels libres ont de l’avenir au Togo ?

Bien sûr. Ils ont surtout leur place dans les administrations et écoles où ils permettront de réduire le coût d’acquisition de la technologie.  La part économisée pourra être investi dans d’autres domaines.

Un dernier mot ?

J’aimerais préciser qu’il ne faut pas confondre les logiciels libres avec les Freewares (logiciels gratuits) ou les Sharewares (utilisation gratuite mais limitée dans le temps) dont les copies sont autorisés mais l’accès au code source est restreint. Je profite également pour inviter une fois encore tous ceux qui aimeraient en savoir plus à nous rejoindre samedi.

Tech228

Vous aimez notre article? Partagez le avec vos amis !

Yves Kokoayi
Yves Kokoayi

Journaliste avec trois années d’expérience, Yves Kokoayi est Manager de Tech228 qu’il a créé pour allier passion et métier. Passionné de l’innovation et du numérique, il s’intéresse a l’économie des médias et adore organiser des événements à forte valeur ajoutée pour ces deux secteurs.

Laisser un commentaire