• Interviews
  • Emmanuel Agbenonwossi : « Le FGI vise à faire de l’Internet un moteur de croissance au Togo »
19 décembre 2016

Emmanuel Agbenonwossi : « Le FGI vise à faire de l’Internet un moteur de croissance au Togo »

Yves Kokoayi
Yves Kokoayi
Journaliste et Manager de Tech228, Yves est un amoureux inconditionnel des médias. Il nourrit une passion particulière pour l'innovation dans les médias et les sujets liés au numérique et à l'entrepreneuriat.
Partagez dans vos réseaux
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Le 30 novembre dernier s’est tenue à Lomé la 5e édition du Forum sur la Gouvernance de l’Internet (FGI) au Togo. Au cours du forum, nous avons rencontré Emmanuel Vitus Agbenonwossi, Chercheur (Régulations & gouvernance de l’Internet) et membre du Comité d’organisation du FGI Togo. Il nous explique dans cet entretien ce que c’est que la gouvernance de l’Internet dans un pays et les objectifs du Forum.

Qu’est-ce que le Forum sur la Gouvernance de l’Internet au Togo ?

Le Forum sur la gouvernance de l’Internet (FGI) est un évènement annuel qui réunit tous les acteurs du numérique à savoir, le gouvernement, les médias, le régulateur, le secteur privé, les techniciens, les universitaires, la société civile et les utilisateurs dans un dialogue multiples parties prenantes pour réfléchir sur les questions brulantes de l’heure liées à la viabilité, la robustesse, la sécurité, la stabilité et au développement de l’Internet au Togo.

Ensemble, ces acteurs élaborent des recommandations qui servent de feuille de route pour les politiques publiques et les actions gouvernementales liées à l’Internet. L’objectif est de réduire la fracture numérique et l’élargissement des possibilités d’accès à l’Internet.

De quoi parle-t-on quand on parle de gouvernance de l’Internet ?

Selon Le Sommet Mondial sur la Société de l’Information (SMSI), la gouvernance de l’Internet est le développement et l’application par les Gouvernements, le secteur privé et la société civile, dans leurs rôles respectifs, de principes partagés, de normes, de règles, de procédures décisionnelles et de programmes qui modèlent l’évolution et l’usage de l’Internet.

Est-ce qu’il y a des mesures qui sont prises pour vérifier que les recommandations faites sont prises en compte ?

Les mesures pour suivre ces recommandations sont un peu difficiles à mettre en place vue que le gouvernement est autonome et libre de ses choix.

Comme l’Internet lui-même (espace de liberté, de justice et de démocratie), le gouvernement a le libre choix dans la mise en œuvre des recommandations issues du FGI.
Mais il faut noter que dans le contexte togolais, les lignes bougent et la plupart des recommandations des années antérieures ont été traduites en action concrète par le gouvernement.

Les projets liés à la création d’un point d’échange Internet (IXP), la baisse du cout de la connexion 3G, l’attribution des licences FAI, la suppression des taxes douanières sur les terminaux informatiques, etc. sont issues de ces recommandations.

Quel regard portez-vous aujourd’hui sur la gouvernance de l’Internet au Togo ?

À ce jour, la gouvernance de l’Internet est en train de se libéraliser dans le pays. Le forum suscite plus d’engouement au niveau du gouvernement et des autres acteurs.

Quand nous voyons l’Autorité de Règlementation des secteurs de Postes et de Télécommunications (ART & P) participer aux discussions, expliquer aux Togolais leurs projets et répondre aux questions, nous pensons qu’il y a une évolution. Le ministère de la Sécurité et de protection civile également participe pour débattre des questions liées à la cybercriminalité.

Notre objectif est de contribuer modestement à la préservation de l’Internet comme un médium intégré et plein d’opportunités pour des millions de Togolais.

Qu’est-ce qui détermine selon vous la bonne gouvernance de l’Internet dans un pays ?

Si dans un pays, l’utilisateur final est satisfait du service, le Fournisseur d’accès Internet est satisfait de son chiffre d’affaires, le gouvernement est satisfait ses projets, on peut donc parler de bonne gouvernance. C’est une question de satisfaction de toutes les parties prenantes.

Qu’elle a été la particularité de cette édition du FGI Togo ?

Au cours de cette édition placée sous le thème « L’Internet au service d’une croissance inclusive et durable au Togo », nous avons abordé des thématiques que nous avons ignorées au cours des éditions précédentes. Je veux parler du DNS, la redélégation du nom de domaine. TG, les questions liées au genre et au fossé technologique, le poids de la cybercriminalité sur l’économie nationale, le projet e-Gouv, le WARCIP, les ODD, les droits et libertés d’expression à l’âge du numérique, etc.

Cette édition a été aussi l’occasion de discuter des nouvelles technologies pour connecter les populations des zones rurales (les technologies TV white spaces, les réseaux VSAT etc.), la revue du cadre règlementaire du Fonds universel et les initiatives pour accélérer la révolution numérique au Togo.

Un mot de fin.

Je voudrais rassurer les acteurs que le forum sur la gouvernance de l’Internet au Togo ne vise pas à mettre à nues les défaillances du gouvernement en matière de politiques publiques ni fournir des solutions toutes faites sur les questions de la gouvernance de l’Internet dans notre pays. Au contraire, notre but est de proposer un cadre pratique d’analyse, de discussion et de résolution d’importantes questions dans le domaine.

Vivement, que ce forum serve dans les années à venir, de plateforme de discussion entre experts d’un large éventail sur des sujets spécifiques et les différentes initiatives pour que l’Internet ait un impact réel dans le développement durable et inclusif au Togo.

Tech228

Vous aimez? Faites découvrir à vos amis!
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp