• Tribune
  • Incubateurs de startups au Togo : Entre défis et bravoures
22 septembre 2016

Incubateurs de startups au Togo : Entre défis et bravoures

Team TECH228
Team TECH228
Nous vous emmenons au cœur des innovations technologiques au Togo, en Afrique et dans le monde.
Team TECH228
Team TECH228
Nous vous emmenons au cœur des innovations technologiques au Togo, en Afrique et dans le monde.
Partagez dans vos réseaux

Incuber dans le jargon des entreprises consiste à regrouper en un même lieu un certain nombre de jeunes entreprises à fort potentiel souvent désignées par le terme « startups » et à leur donner accès à des services et des sources de capitaux sous la tutelle d’un manager expérimenté. Il s’agit de les aider à éclore, de les mettre dans des conditions favorables pour permettre leur déploiement, leur épanouissement. Nés aux États-Unis vers les années 1980, le concept d’incubateur a bouleversé le monde des affaires.

  • Un concept qui s’est très vite répandu dans le monde et en Afrique

En 30 ans, les incubateurs ont fait leurs preuves et se sont répandus dans le monde entier, créés par un nombre croissant d’acteurs économiques (des collectivités locales, des universités aux grandes entreprises). Leurs modèles économiques ont évolué, leurs objectifs se sont diversifiés et avec l’expérience, un métier spécifique d’accompagnateur – développeur de jeunes entreprises a vu le jour. Aujourd’hui, l’incubation est un métier. Les Américains disent « une industrie » qui a ses méthodes, ses outils, ses standards, ses structures professionnelles. C’est encore un métier jeune et en évolution permanente. En Afrique, le concept a commencé à se répandre dans les années 1998. L’Afrique du Sud, et les pays du Maghreb ont été les premiers à adopter le concept. Les pays anglophones d’Afrique noire et récemment le Sénégal, et la Côte d’ivoire ont suivi le pas.

  • Le Togo rejoint la danse

Au Togo, le concept n’est apparu que récemment. On doit ce premier espace d’innovation à Woelab. Woelab est un incubateur qui œuvre depuis quelques années à accompagner les jeunes porteurs de projets. En dehors de Woelab on peut aujourd’hui, enregistrer d’autres incubateurs comme Ecohub et plus récemment, le lancement en avril dernier de l’incubateur Innov’Up, espace de Coworking mis en place par le comité des Femmes d’affaires du Togo, pour encourager l’entrepreneuriat féminin. Un engouement qui témoigne de la volonté de rompre avec les stéréotypes longtemps emmagasinés dans la bibliothèque de la conscience collective à savoir qu’il fallait attendre que d’aussi belles initiatives viennent de l’étranger.

Toutefois, bien qu’il soit heureux de constater que le concept commence à se répandre, il ne serait pas surabondant de relever les défis auxquelles doivent faire face ces incubateurs. Car entre rupture avec la passivité et renouement avec le pragmatisme, le chemin de l’incubateur n’en est pas moins tortueux.

  • Les défis sont au rendez-vous

D’abord le premier défi des incubateurs reste le problème de la connexion internet. En effet, avec une fracture numérique patente et un débit de connexion agonisante, les efforts des incubateurs ont le plomb dans l’aile. Car les services de base classiques que promeut un incubateur, c’est un accès plus facile à la connexion internet véritable outil de travail des startups.


À Lire aussi : Le Togo se dote d’Innov’Up, un incubateur d’entreprises destiné aux femmes


Ensuite, le second défi est endogène et est lié à la nature et la taille des projets incubés. Dans un contexte numérique souple et très changeant, il s’agit pour ces incubateurs de trouver des startups dynamiques, capables d’être réactifs et proposant des projets innovants qui à long terme, apportent de la valeur ajoutée. Incuber ne se résout donc plus à accompagner la jeune pousse, mais à se garantir que celle-ci dispose d’un potentiel et est viable.

Enfin, le plus grand défi des incubateurs reste leur viabilité et leur extension. En effet, l’incubateur pour être viable doit avant tout pouvoir bénéficier des soutiens et appuis de la part des acteurs économiques et politiques notamment les organismes d’appui aux initiatives privées, les collectivités publiques et disposer de partenariat avec les institutions universitaires. Les incubateurs, ont un rôle important à jouer dans l’économie du numérique et les négliger ne serait pas un choix judicieux.

  • Mais les incubateurs tiennent bon…

Toutefois, au-delà de ces péripéties, les incubateurs tentent de déjouer tous les pronostics. Ils posent des actes et actions concrètes qui doivent susciter dans l’opinion de l’admiration et du respect. De quoi faire prendre conscience à celle- ci de l’importance de ces espaces d’innovations qui représentent un potentiel très important pour l’économie du numérique dans notre pays.

On saluera donc le travail de Woelab qui a incubé à ce jour plus de cinq startups à l’instar de Nativ, spécialisée en Conseil en Stratégie et Stimulation Numérique, la startup Modela, spécialisée en géomatique et Systèmes d’Information géographique ; la startup Woebots qui est à l’origine de la création de l’imprimante 3D; la startup Zuloo et bien d’autres encore.

Récemment, l’incubateur Ecohub a lancé l’incubation de 3 startups lauréates du concours Agrihack, un concours d’applications innovantes dédiées à l’agriculture. Ecohub se veut être selon les termes de ses créateurs : « un espace de créativité et d’innovation qui se donne pour mission de concrétiser le rêve d’autres entrepreneurs, inventeurs et créateurs. C’est un espace de partage qui permet à des projets innovants de voir le jour. » L’objectif est d’accompagner les entreprises évoluant dans les secteurs des TIC, des Énergies renouvelables, de l’environnement et de l’Agro-business, ainsi que les porteurs de projets, dans leurs phases de création, de développement et de croissance soutenue et pérenne.

  • Un appel à une implication plus concrète des acteurs politiques et économiques s’impose

Les incubateurs sur place, offre un accompagnement réel et concret aux «  jeunes pousses ». En tant que des structures d’appui à la création d’entreprises, ils réunissent des ressources spécialisées dédiées à l’accompagnement et l’assistance des entreprises avant leur création ou dans les premières années de leur vie. Ils comprennent, en général, un hébergement immobilier souple, des actions de conseil ((juridiques, personnel, relations bancaires, comptabilité) et de mise en relation avec les réseaux d’affaires notamment financiers, mises au point de business-plans, conseil en marketing, conseil financier, propriété industrielle.

En somme, entre les multiples défis auxquels ils doivent faire face, les incubateurs bravent tous les pronostics, et se positionnent désormais comme des niches économiques capables de créer de la valeur ajoutée. Un appel à une implication plus concrète des acteurs politiques et économiques s’impose. Les incubateurs doivent être promus par un partenariat entre les principaux acteurs publics et privés qui interviennent dans l’économie locale.

Aussi, plus que jamais, un accès plus libre et à un coût très abordable de la connexion internet doit s’imposer et constituer le vecteur de la croissance et du développement des jeunes pousses qui sans doute joueront un rôle non négligeable dans l’économie du numérique.

Entre défis et bravoures, le tableau des incubateurs de startups togolaises est ainsi peint.

Proposé par Darwin Yawovi, Co-Fondateur de la Startup Dashmake, lauréate du concours AppsTogo.

Vous aimez? Faites découvrir à vos amis!

Souscrire aux alertes par e-mail

Ne manquez plus une seule information de votre site préféré en ajoutant votre adresse e-mail via ce formulaire

Tech228 est un site d’informations sur les innovations dans la technologie, l’internet et le digital au Togo et partout en Afrique

  • Qui sommes-nous
  • Nous contacter
  • Kit Media
  • Publicités
© 2018 - Mediatic. Tous droits réservés
Ecosystème digital
  • Agou Valley
  • Agenda & Evénements
  • Rapports de l'ecosystème
  • Zoom sur les acteurs
Opportunités
  • Bourses & Stages
  • Recrutements & offres
  • Financements
  • Climat des affaires
Initiatives
  • Entreprendre au Togo
  • Tech Academy
  • Dispositifs de suivi
  • Actions